à pied en Gironde …

… sur le littoral aquitain

221 

134

Ce matin j’ai le cafard en écrivant ces lignes. J’aurai bien aimé continuer le chemin. Je ne vais pas ranger les sacs. Si tout va bien chez Marie-Rose, je “repose” des congés et je repars bientôt…

004 Le voyage en train de Chambéry au Verdon (33) via Valence, Montpellier, Toulouse et Bordeaux a fait l’objet d’une bonne révision géographique sur des lignes déjà empruntées par le passé. Le dernier tronçon de Bordeaux au Verdon, inédit celui-là, ne fût pas le moins intéressant avec la traversée du Haut-Médoc et son “noble” vignoble.

020

Les choses sérieuses vont commencer le lendemain. Les deux pérégrinos s’en vont à pied jusqu’à la Pointe de Grave qui fait face à Royan et garde l’entrée de l’estuaire de la Gironde. De là, ils vont cheminer sur la Voie jacquaire des Anglais qui conduit jusqu’à Irun, l’entrée de l’Espagne.

042047048054128132135148

Les 5 étapes parcourues cette année vont les emmener successivement à Soulac-sur-Mer, Montalivet, Hourtin, Maubuisson et Lacanau-Océan. Ils en garderont un excellent souvenir. Chaque périple a sa spécificité. Celui-ci longe l’océan d’une façon nouvelle pour nous, les pieds dans le sable d’une plage qui n’en finit jamais. Après la Côte d’Opale dans le Nord, le Mont St-Michel, la Côte d’Emeraude en Bretagne et ses sœurs du GR34 et le camino del Norte d’Irun à Santander, la Côte d’Argent va trouver une place encore différente dans notre armoire à souvenirs.

163168169181185186187207

 Le topo-guide en notre possession recommande souvent l’emprunt de la piste cyclable Vélodyssée. J’ai de suite vu que cette voie était frustrante car elle est cachée dans la forêt, derrière la dune et donc sans vue sur l’océan. Alors le Chupe, le grand Chupe (si, si…) a mis la flèche à droite et s’en est allé au bord de l’eau, sur le sable. Il a osé. Sa compagne l’a suivi. Les deux randonneurs sont entrés au paradis…

213214242252269274

Les dizaines de kilomètres alignés sur ces plages sauvages avec pour seuls compagnons les rouleaux et les oiseaux, resteront inoubliables. C’est un véritable lavage physique et mental auquel nous avons souscrit. J’invite ceux qui pensent que la marche sur le “tout plat” est facile, à venir avec nous lors de la suite programmée en 2016. Les 100 kilomètres effectuées ces derniers jours sur la Voie de Soulac sont éprouvants pour les jambes et demandent une bonne préparation. Nos randos en Chartreuse et notre périple dans les Hautes-Alpes, nous avaient redonné des “cannes” de guerriers. Elles ont servi. Françoise, encore une fois, a été à la hauteur. Cette fille est exemplaire dans l’exercice de la marche au long cours. Du coup, je lui ai fait signer un contrat d’un an. C’est la première recrue féminine du Team Mémélolo sponsorisé par la caisse de retraite du chemin de fer.

275284285294306327

Ce matin les souvenirs affluent déjà à pleine marée. Deux anecdotes remontent à la surface, alors comme j’ai ressorti mon clavier, je vous en touche deux mots.

139 Du côté de Montalivet, à cheval sur deux jours, je devrais écrire “à pied” plutôt, nous avons cheminé sur une plage destinée aux “textiles et aux naturistes”. C’était marqué ainsi sur la carte et je n’avais pas prêté attention plus que cela. Les “textiles” ce sont nous, les gens normaux donc habillés. Les “naturistes”, le terme est plus connu que le précédent, ce sont les hurluberlus qui se baladent à poil. Au début ça fait drôle quand tu aperçois un gars qui se rapproche “sabre au clair”.

143  Les greluches avec les nibards à l’air, c’est moins gênant. Par contre mes conscrites qui se baladent les fesses ridées et la craquounette au vent, ça le fait moins. Bref, le pèlerin exemplaire que je suis fût obligé de coha”biter” et le soir je dus me confesser d’avoir lorgner parfois avec insistance.

244 L’autre fait d’armes qui me revient ce matin, c’est la rencontre avec Jeff, un personnage du chemin. Au téléphone j’avais eu un aperçu. En réservant une chambre chez lui, à Maubuisson, il m’avait dit à bientôt “Jipi” ! Je m’étais dit que celui-là, c’était une flèche. Quand j’ai lu son nom à l’entrée de la villa, je lui ai demandé si il était de la même famille que l’ancien sprinter belge des années 60, Daniel Van Ryckeghem, vainqueur d’étapes sur le Tour de France. “C’est mon oncle !” m’a t-il répondu, scotché que je le connaisse. Quand vous avez pratiqué le personnage au bout de cinq minutes, vous comprenez vite qu’il ne doit pas être courant de le laisser bouche bée.

261  En peu de temps Jeff est devenu mon pote. Un mec gentil qui a bon coeur et qui pratique la facétie en tous genres. Il m’a fait pensé à Alain du Granier et à Henri de Marlioz, deux grands personnages également.

316 Comme d’habitude, nous avons privilégié les hébergements à l’hôtel avec restauration le soir, pour bien récupérer. Nous sommes tombés sur de bons professionnels, en des lieux où tu as du mal à repartir le lendemain matin tellement il y fait bon vivre.  Nous nous attachons très vite. Notre dernière chambre à Lacanau Océan, donnait sur l’océan. Fabuleux ! Elle avait un goût de reviens-y. Nous réattaquerons la Voie du Littoral de là-bas, si St-Jacques veut encore de nous…

311

347

Cet article a été publié dans rando. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour à pied en Gironde …

  1. chupefoise dit :

    Moi je dis un grand bravo à mon capitaine de route qui a bâti un périple exceptionnel !!!
    Foise

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s