Auberge « Le Saint Louis » …

                                                 … à Vitré (35)

Située près de l’église Notre-Dame à deux pas du château, sous porches, l’Auberge Saint-Louis attire par son décor intérieur polychrome aux fleurs de lys. Son intérieur élégant de lambris Louis XV d’époque décore la salle qui rappelle le sens du décor et du raffinement du 17ème siècle. L’Auberge Saint-Louis est un magnifique reflet de l’intimité vitréenne.

Les 3 A sont à l’honneur : l’Accueil, l’Ambiance et l’Assiette. Ce restaurant gastronomique propose des spécialités de fruits de mer, et des produits régionaux.

L’Auberge Saint-Louis est classé restaurant de caractère et sélectionné dans de nombreux guides gastronomiques comme le guide du Routard, le guide Champerard…

(J’ai extrait du site de l’établissement, ces trois paragraphes de présentation )

….

7Pendant notre séjour à Vitré nous avions l’intention de visiter plusieurs restaurants. Le dîner du premier soir au Saint Louis fût un régal. Du coup nous avons pris le déjeuner et le dîner du lendemain au même endroit. Le patron qui normalement est à la retraite, joue les prolongations pour attendre sa femme. Une jeune fille donne un coup de mains en cuisine. Elle est à bonne école car le patron est un « as » ! C’est la dame qui sert et elle le fait avec gentillesse et compétence.

L’Auberge Saint Louis est classée dans les meilleurs restaurants de Vitré, sur Tripadvisor. Il est dans les trois à avoir un Certificat d’Excellence.

Si vous passez à Vitré (Ille-et-Vilaine) n’hésitez pas ! Consultez la carte, elle vous fera envie. Ayant essayé les deux premiers menus, nous avons savouré pas mal de plats. Nous serons obligés d’y retourner pour goûter le reste de la carte. Le match qui a été annulé par ces « andouilles » de la Fédé  de basket sera joué le 19 janvier. Rien à voir avec la délicieuse andouille de guémené qui est servie avec un civet de gésiers de volaille. Je vous recommande aussi le gigot mariné et confit dans son jus pendant 7 heures, à la fleur de thym. Le monsieur nous a dit que les trois-quart de ses collègues cuisinaient à l’eau. Nous avons pu constater qu’il faisait partie du « quart » restant. Un corps d’élite, n’ayons pas peur des mots… Que dire du café gourmand accompagné d’une crème moka et d’une meringue, le tout maison, bien sûr ! Dans la vie courante, il m’éviterait bien des voyages au buffet de la cuisine pour casser un ou deux carreaux de chocolat…

Françoise gardera un bon souvenir de ses 60 ans. Nous avons tenu secrète la chose. L’ambiance tranquille et chaleureuse à la fois de cette auberge bretonne suffisait à cet anniversaire. Je regrette quand même que les évènements à Paris aient altéré quelque peu la sérénité des deux supporters savoyards.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Cet article a été publié dans restaurants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s