GET Vosges 64 – Aix Maurienne 52

058

Les joueurs d’Aix- Maurienne n’ont pas “existé” contre Epinal. Les vosgiens avaient fermé leur raquette à double-tour. Lorsqu’ils ont réussi quand même à avoir le ballon, nos intérieurs se sont fait “scotcher” plusieurs fois. Ce fût un véritable châtiment en deuxième mi-temps.

051 

Pendant le peu temps de jeu accordé à Madiop en fin de rencontre, j’ai encore entrevu “l’arme” qu’il faudrait aux savoyards pour lutter dans les airs. Mais pourquoi avoir attendu que le match soit “plié” pour le faire entrer ? Ce jeune joueur, je le rappelle, est une véritable pépite d’or !

051

Yvrande un des seuls joueurs a avoir surnagé dans le “naufrage de l’est”, avec Rigaux, s’est vu siffler des fautes imaginaires par la fille qui arbitrait et qui était nulle à … Le pauvre clamait son innocence avec retenue comme d’habitude. Thomas ouvrait grand la bouche comme un gardon mal ferré qui se débat dans la prairie après s’être décroché… Stephen Bradford sifflé lui aussi à tort s’est vu sanctionné de deux techniques. La totale !

055

Au palais des sports d’Epinal, j’ai vu et entendu un public de connaisseurs. J’ai vu aussi deux joueurs serbes brillants. Le meneur Marinkovic ‘(n°11) a été décisif à chacune de ses pénétrations dans la raquette. Quel joueur ! Son compère le poste 4 Ocokolic qui l’a rejoint cette saison en France , nous a fait mal également.  Les deux gaziers sont de véritables bûcherons ! Tu leur files une coupe de bois sur pied au lever du jour, le soir le bois est rangé dans la remise… Impressionnant !

062

Si le GET Vosges ne finit pas dans le haut du tableau cette saison c’est que je n’y connais plus rien au basket. Remarquez ce championnat de N1 est tellement étonnant que si ça trouve les spinaliens ne rééditeront plus jamais cette prestation. J’espère que les Aixois s’en remettront. J’ai aperçu les premiers signes révélateurs de lendemains difficiles. En fin de rencontre, “nos” joueurs se débarrassaient littéralement du ballon ne voulant plus subir les 1 contre 1. Yvrande venait pourtant de sonner la révolte en interceptant une balle et en concluant d’un lay-up à l’autre bout du terrain. Il sonnait en vain une tentative de révolte. Le coach l’a sorti à sa 3ème faute. Pourquoi ? Surtout que Rigaux était toujours autant motivé pour renverser le cours du match. Rien n’y fit  ! Le public était déjà debout. L’orchestre jouait de plus belle dans la tribune en face. Sous le panier, mal défendu par les savoyards, trois gars leur répondaient à la grosse caisse et décuplaient les décibels.

042

Après avoir salué Monsieur Lain, son épouse et un autre sponsor qui avaient fait le voyage, nous avons dit au revoir au père Genon. Nous avions beaucoup discuté avant le match. Des discussions toujours enrichissantes pour les passionnés que nous sommes. Avec Sébastien aussi, notre bouillant ami, assistant-coach en souffrance éternelle…

037  039

Hier matin, avant de repartir, J’ai dit à Foisette de prendre en photo de la prison qui jouxtait le palais des sports à deux cents mètres de notre hôtel. Ils n’y vont pas de mains mortes avec le barbelé dans le coin. Pas moyen de s’évader et encore moins de rentrer ! Cela m’a rappelé la raquette du GET Vosges…

                 073

Bravo à cette belle équipe d’Epinal ! A Vendredi soir les Aixois, nous serons encore là à Marlioz pour vous encourager…

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans basket. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s