deux petits Couz …

                             … de bon matin

006

Le nom de Couz, est une variante du mot col (du latin collum, col, cime). Le toponyme Couz était utilisé pour désigner la vallée de l’Hyère qui va de Saint-Thibaud-de-Couz jusqu’au défilé des grottes de Saint-Christophe-le-Grotte.

004

Ce matin, j’ai franchi deux fois le col de Couz en vélo. Deux petits Couz de bon matin, pour rendre visite à ma mère qui réside à Entre-2-Guiers. Je l’avais vue la semaine dernière en allant à St-Aupre en voiture. Elle est toujours surprise de me voir arriver en vélo. Elle m’a toujours bien aimé en coureur cycliste. Ma sœur est pareille, elle qui souvent est venue m’encourager sur les courses.

001

A l’aller, j’ai eu le vent dans le “Couz” pour ne pas dire dans la gueule. Il y avait le brouillard comme d’hab après le tunnel. Au retour j’ai piloté. Le toubib m’a filé des cachetons pour l’arthrose. Je ne sais pas ce qu’il y a dedans mais j’étais euphorique pour re-traverser le tunnel des Echelles (long de 307 mètres) dans le sens de la montée. Même pas mal ! Pas besoin d’éclairage non plus ! J’avais pourtant les lunettes de soleil mais on aurait dit que j’étais plein phare…J’ai croisé les gars de Chambéry au sommet et dans la descente sur St-Thibaud. Dans le premier groupe, il devait y avoir des anciens de la Motte qui m’ont reconnu. Ils m’ont dit bonjour. Les groupes suivants m’ont croisé en m’ignorant et j’ai bien reconnu là, la marque de fabrique de ce club d’arrivistes. Par contre j’ai noté qu’ils n’avaient pas peur de partir rouler le matin eux aussi. C’est au moins du temps qu’ils ne passeront pas sur les tablettes ou les smartphones.

Pour remonter à la cité, j’ai traversé la ville et j’avais l’intention de remonter par le Lémenc et l’avenue d’Aix-les-Bains. Je n’ai pas reconnu la route. D’habitude ça monte… Du coup, me voyant revenir à la maison encore euphorique, Foisette m’a fait manger et m’a mis au lit pour la sieste. Pas pu fermer les yeux !

003 “Je ne m’arrête pas longtemps maman car je suis en sueur”. Mon Dieu que les journées doivent être longues pour les vieux ! Faut pas trop se plaindre quand même : à bientôt 67 ans je vais voir ma mère à vélo en Chartreuse, elle qui en aura 94 cette année ! En plus, je “tire” encore des bouts droits et je me fais deux petits “Couz” en passant…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s