Aix Maurienne 79 – Berck 88

 A la fin du match je suis allé saluer les deux coachs de Berck. L’adjoint m’a dit que cela serait difficile pour eux de se maintenir. J’ai félicité l’entraîneur et je lui ai dit que nous n’avions pas oublié l’accueil que nous avait réservé sa belle ville de basket au match aller. Je lui ai confié que cela m’avait fait ch…. de les avoir vu perdre beaucoup de matchs depuis. Il m’a dit : « Et moi donc ! ». Actuellement ils sont reléguables. Je lui ai souhaité de se sauver. Il m’a remercié. Il y a des mecs quand tu leur sers la main tu sens que ce ne sont pas des “flutes”.

L’équipe de Berck est restée très solidaire tout le long de la rencontre. Leur triplette de joueurs intérieurs a fait la loi dans la raquette. Je regarde rarement les stats mais quand tu vois que les Nordistes ont arraché 41 rebonds pour seulement 24 à leur hôte d’un soir, t’as tout de suite compris le scénario.

Au match aller nous avions gagné de justesse grâce à l’apport au rebond du jeune Madiop N’Diaye et à la combativité de Thomas Yvrande qui avait sauvé deux ballons chauds en toute fin de rencontre. Huit jours auparavant le même Madiop avait battu Caen à lui tout seul dans les prolongations. J’avais dit à Foisette que ces deux équipes allaient nous inquiéter lors de la phase retour. Hier soir Madiop devait peut-être regarder le rugby pendant le match. Il n’est plus dans l’effectif. Les dirigeants ont préféré prendre un autre américain pour remplacer Bailey coupé. Mr Genon m’a dit qu’il était trop jeune. Ils ont fait une grosse connerie ! 

Je vais essayer de mesurer mes propos pour parler du coaching d’hier soir. Néanmoins, on perd le match en grande partie à cause de lui. Tant qu’il n’y a pas de changement de joueurs tout va bien. A partir de la première rotation qui est souvent inappropriée, rien ne va plus. Plus ça va et plus c’est du grand n’importe quoi. Hier soir les joueurs n’ont pu cacher leur ressenti qui est le même que le mien. Du coup l’équipe joue de plus en plus mal et à cette période-clé de la saison, cela ne pardonne pas. Les gars arrivent à défendre pendant deux minutes, le temps de deux attaques adverses. Après ils relâchent. On dirait qu’ils ne sont pas entraînés physiquement et mentalement.

Ce n’est pas encore la crise car tout le monde il est gentil. Mais cela ne va pas tarder à partir en sucette. Quand je lis les déclarations du coach ou des joueurs dans le journal ou sur Internet, je me demande parfois si je ne suis pas le seul à ne pas faire semblant. Ce n’est pas encore la crise mais quand tu vois le fils Genon s’attarder derrière le banc à la mi-temps, c’est que la cuisson de la fournée a été loupée et que tu vas devoir vendre du pain cramé… Après faut voir si tu vires le mitron ou le boulanger. Moi je pense que le grand-père du boulanger ferait mieux l’affaire…

Hier soir y’avait pas grand monde à Marlioz. Je pense que les gens ont fait comme Madiop et ils ont dû rester chez eux pour voir la nouvelle équipe à Novès. Il est né en 54, ce n’est plus vraiment un perdreau de l’année. Il fait grand-père maintenant. Quand tu vois que même lui il n’arrive pas à trouver de solutions pour refaire chanter juste le coq tricolore, tu te poses des questions. En rentrant du basket j’ai vu la deuxième mi-temps contre les gallois. Pas terrible ! 

Qu’est-ce qu’il était beau notre voyage à Berck en novembre dernier ! L’équipe “transpirait” bien à l’époque. C’était juste avant que le club vire Rokas Uzas. Depuis Vincent Bailey l’a suivi. Je déteste ces situations de licenciement même si elles se passent à l’amiable avec les agents. J’avais prévenu Foisette que c’était une connerie ces changements de joueurs qui ne s’imposaient pas selon moi. J’émettais déjà des doutes sur la compétence du coaching. Je persiste et je signe. Je n’aime pas que les gens soient virés en plus. Socialement parlant ce n’est pas bon. Par contre je ne verrais pas d’un mauvais œil à ce que l’on reconvertisse un certain personnel… Apparemment il manque de portiers à Marlioz les soirs de matchs. Ces andouilles nous font poireauter dehors pendant un quart-d’heure.

Une fois le nouveau stadier installé dans ses nouvelles fonctions, t’aurais pu qu’à pousser son ancien adjoint sur la chaise vide. J’vous parie qu’on reverrait beaucoup plus de monde à la boulangerie. Par contre j’vous dis pas comment les clients ressortiraient tout blanc de farine. Il brasse le gazier ! Il est pétri de qualités humaines. Actuellement il se contient parce qu’il faut bien manger… Je sais qu’il ronge son frein en mangeant son pain noir depuis pas mal d’années.

Tout cela n’engage que moi et tout le monde il est gentil. Mais faut pas prendre les connaisseurs pour des couillons !

Joueurs d’Aix-Maurienne, rebellez-vous les anciens avant qu’il ne soit trop tard ! 

Félicitations à l’équipe de Berck !

Publicités
Cet article a été publié dans basket. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s