rattrapage …

J’ai dû l’écrire déjà. La veille de la Toussaint, alors que nous arrangions les fleurs au cimetière, je me suis dit : «Demain t’es sur le vélo !» Il y avait un moment que je n’avais plus le temps d’aller rouler. Avec ma compagne nous passons notre temps à marcher. Pas à marcher pour aller chercher le pain, mais marcher en tissant une toile qui petit à petit déborde sur pas mal de régions françaises. Tous les deux , nous faisons au minimum 500 bornes par an “à pinces” avec notre sac sur le dos et notre carte SNCF dans la poche. Nous en profitons encore avant que ces enfoirés de Fillonistes, et ceux qui votent pour eux, ne viennent tout foutre en l’air. Cela ne leur rapportera rien, en plus, si ce n’est qu’à étancher leur soif de jalousie mal placée.

Il y a donc bientôt deux mois que j’ai remis le pied à l’étrier, sur la pédale automatique devrais-je écrire. Nous continuons néanmoins à marcher pour ne pas perdre la foulée. Pour accélérer ma reprise, je me suis inscrit au cours de rattrapage. Je roule avec Mathon et avec Monod ! Deux pointures dans le vélo, deux genres différents mais pour moi un seul but : retrouver un bon coup de pédales. Le jour où je n’aurai plus de projets, je me retirerai chez les moines et j’écrirai mes mémoires. Françoise est prévenue et d’ailleurs elle m’a déjà préparé un sac. On dirait même qu’elle est pressée… Je dois la fatiguer à vouloir bouger sans arrêt comme ça. Quand j’étais petit ma mère disait que je devais avoir des vers.

Photo1171

Hier avec Fabrice, nous avons roulé du côté de Montmélian. Le thème de l’après-midi : “être collé à la roue” de l’ancienne gloire. C’est René qui l’a baptisé comme ça. Il est pas emmerdant le Fabrice ! Il se fout devant et si tu ne tombes pas sur une manif de routiers, on ne se relève jamais. Il y a des fois aussi où nos groupies nous arrêtent pour prendre un selfie. C’est arrivé hier encore du côté du pont qui enjambe l’Isère pour aller à Coise. On a la cote. Surtout moi qui avait atteint la cote d’alerte derrière Fabrice. Et encore en ce moment, il est sur le 17 et quand je lui crie que ça va trop vite, il ralentit. Quand je vais avoir passé ma visite médicale et qu’il sera rassuré, il va descendre deux, trois dents voire plus…

Photo1172

Je publie régulièrement les photos que nos supportrices nous envoient après. Sur celle d’hier, on peut lire les sponsors maillots : “Jaguar, Volvo”. Ils auraient pu rajouter “Monod” pour les grosses motorisations.

On se marre bien avec mon pote. A un moment, sur la route nationale, le plafond brumeux était tellement bas que les voitures avaient mis l’éclairage. Il faisait 2°, à 15h c’était presque nuit et les deux chaudières roulaient avec les lunettes de soleil…

Aujourd’hui c’est encore séance bois. Lui à Saint-Jean-d’Arvey et moi à Saint-Aupre, nous allons donner un coup de mains aux anciens.  Il faut travailler le haut du corps. C’est le sort de nos silhouettes qui est en jeu…

Vive le vélo ! Vive les régimes spéciaux !

Publicités
Cet article a été publié dans vélo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s