il paraît que ça caille…

                    … mais avec mon pote on s’en “tamponne le coquillard” et tant que la route est sèche on roule ! Ce samedi après-midi nous avons croisé deux clubs qui s’entraînaient. On a vu les gars de Saint-Innocent qui se prenaient en photo avant de partir. On les a revus après avoir fait demi-tour en haut de la bosse de Champfleury au bout du lac. Derrière eux il y avait un autre groupe. Je les ai reconnus à leur maillot. C’est un club qui a la réputation d’être familial mais qui cependant ne le fait pas trop voir avec les anciens. Mon pote ne reçoit jamais les convocations du grand coach. Je dis “grand” parce qu’il ressemble à l’aspirant que j’avais à l’armée en Allemagne. On l’appelait “manche à couilles” lui. Le coach n’a pas de surnom et en plus je n’oserai pas. Il ne dit jamais bonjour mais il paraît que c’est de la timidité. Son boss dit bonjour lui mais il ne te regarde pas et ne te demande jamais tes résultats. Ce n’est pas de sa faute car il n’a pas le temps. N’allez pas croire que ce soit un frustré de la bicyclette, un peu jaloux que des gars de son âge en ait encore dans le cuissard, ce n’est pas vrai ! Je suis peut-être un peu dur car il faut de tout pour faire un monde et finalement si ça se trouve, à la “sortie”, tous les faux jetons sont gentils quand même. Il faut se dire qu’on vit un monde qui “baigne” dans l’hypocrisie complète et “polie”. J’aime bien quand je ne perds pas “pied”. Moi j’ai appris à “nager” tout seul et avec l’âge et de bonnes lunettes, je vois encore bien clair…

Je suis content encore de ma sortie. J’ai fait 60 bornes et Fabrice 80 car il vient de Challes et me ramène. Je suis obligé de progresser avec Fabrice car derrière lui j’ai toujours un temps de retard à l’attaque des bosses, dans les relances, dans les bascules, dans les descentes, de partout en fait. Je m’efforce de combler les trous et c’est seulement quand je n’y arrive pas qu’il m’attend, toujours. Le mental compte beaucoup et j’essaie de ne pas lâcher le morceau. Cela fait deux trois fois que je commence à me dire qu’avec des mecs de mon âge j’arriverais à m’en sortir, voire à sortir … carrément ! Cela me rappelle drôlement le temps où je roulais avec l’autre Fabrice qui ne me faisait jamais de cadeau et je savais que c’était pour mon bien…

Il y a des gars qui disent que faire du vélo c’est pour le plaisir. C’est en partie vrai mais c’est souvent parce qu’ils n’ont jamais été capables d’accrocher un dossard et encore moins de gagner des courses. Il ne faut pas confondre faire de la bicyclette et faire du vélo. Il y a beaucoup de guignols sur les routes qui se prennent pour “nous”… Mais attention nous sommes en république et chacun fait ce qu’il veut, avec ce qu’il a. Chacun peut aussi critiquer ou se vanter un petit peu, comme moi. Profitons-en car s’il y a eu mai 68 pour nous “libérer”, bientôt viendra mai 2017 et le retour en arrière pour “désenchanter” ! Je n’aime pas non plus les frustrés bobos de droite qui se plaignent de la gauche…

Faut bien rigoler un peu, j’ai bien écrit « un peu », seulement…

Publicités
Cet article a été publié dans vélo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s