côté Isère …

Photo1235

Ce lundi matin j’ai écouté la météo sur Radio France Savoie. Le météorologue de Chamonix annonçait la pluie en fin d’après-midi. J’ai eu l’intuition qu’elle allait arriver plus tôt. Du coup je suis parti rouler à 9h côté Montmélian car quand le temps est à la flotte, le vent vient du sud et il te “ramène” en fin de sortie. Arrivée au rond-point de Chignin j’ai bifurqué sur les Marches. J’ai fait le même circuit que j’avais effectué avec le père Monod cet hiver mais dans l’autre sens. Je suis passé à Chapareillan, la Gache, la Buissière, Ste-Marie-d’Alloix, et le Touvet où j’ai levé la tête pour apercevoir l’Aulp-du-Seuil au-dessus de moi. 

Photo1229 Photo1230

J’ai changé de rive en franchissant le pont sur l’Isère qui permet de rejoindre Goncelin. De là, la route imite les montagnes russes en passant au Cheylas et à Pontcharra, puis elle se faufile du côté de Laissaud et change de cap aux Mollettes.

Photo1232

C’est le pont de Montmélian qui permet de se retrouver à nouveau sur la rive droite de l’Isère et sur la grande route qui ramène le “rouleur” à Chambéry via St-Jeoire et Challes. Une belle petite sortie de 3 heures bien tassées à tourner la patte sans se mettre dans le rouge. J’aurais pu rouler encore une bonne heure voire plus même, mais ma cuisinière préférée m’attendait.

Photo1234

De retour au “stand”, comme d’habitude j’ai donné un coup de chiffon mouillé au vélo car sinon j’vous dis pas le désastre avec le sel ! En plus il faut se méfier du dégel au bord des routes. Les bourrelets de neige ou de glace fondent avec le redoux et ils peuvent regeler le matin. Vaut mieux rouler avec les doigts sur les poignées de frein, au cas où. Je suis content car à rouler ainsi presque tous les jours, chez moi le dégel a commencé un peu plus tôt. Mes bourrelets du ventre ont fondu, pas totalement mais on aurait du mal à se servir de mes poignées qui sont redevenues presque aussi fines que les “Campagnolo” de mon Focus. Il ne faut pas s’emballer non plus car les vieux disaient que lorsque la neige reste dans les prés c’est qu’elle en appelle d’autre. Il y aura certainement d’autres bourrelets, en tous genres. Comme je fais partie des gens qui aiment bien parler d’eux, en se vantant parfois, il faudra veiller à ce que je puisse continuer à “me regarder le nombril” en toute facilité…

Janvier se termine demain. Dans le temps à cette époque nous allions préparer la saison à Saint-Raphaël. au milieu du mimosa en fleur. Ce matin j’ai roulé “côté Isère” et je m’en contente. On est bien chez nous.

Publicités
Cet article a été publié dans vélo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s