mon pote Jean Moralès

IMG_0042

Il m’arrive de rabâcher et donc de reparler de choses déjà écrites dans mes récits journaliers. Pour mon pote Jeannot dit “Momo le Marseillais” il faudrait écrire un livre entier pour épuiser toutes les anecdotes à son sujet. On se connait depuis nos jeunes années dans les gares. Je ne sais pas si ça vous le fait mais moi j’ai l’impression d’avoir les “meilleurs” amis du monde. J’en prends trois comme ça au hasard : Jean-Claude l’ancien basketteur, Pino l’ancien cycliste Pro et Jeannot l’ancien footballeur. Il y a du lourd mesdames messieurs, je vous l’assure !

        IMG_0049

J’ai retrouvé deux articles concernant le retraité Marseillais : Retour dans les années 60 et Sacré Momo.

Avant-hier il était dans le coin. Il a dormi chez nous. J’vous dis pas la soirée “souvenirs” ! Jeannot c’est le plus fort pour raconter des histoires vécues. Ils les arrangent à loisir.

IMG_0043

Le Momo c’est le genre de mec quand tu le ramènes à la gare pour qu’il prenne son train, t’as envie que surgisse une grève illimitée pour qu’il reste plus longtemps avec toi. On en a fait des luttes ensemble ! On a eu le même parcours d’abord dans les gares de l’Isère (lui à Voreppe et moi à Voiron, puis tous les deux à Moirans) et ensuite à la régulation des trains (lui à Marseille et moi à Chambéry). Nous avions la même philosophie cheminote qui consistait à servir à nos voyageurs le maximum de sécurité et de régularité. Nous avons eu la chance d’avoir des compagnes qui ont épousé avec nous les servitudes du travail en 3×8. La mère au foyer chez les cheminots œuvrait dans l’ombre. Nous étions une grande famille, une vraie pas celles qui s’étiolent et qui perdent la mémoire des vraies valeurs. Il me semble que les temps ont bien changé et je crois que nous n’avons pas tout vu encore, malheureusement. 

IMG_0065

A la première occase, en allant dans le midi on s’arrêtera à Marseille car nous devons aller voir un match de l’OM ensemble. Quand je vois Jeannot je repense aux Verts de la grande époque. Il jouait au même poste qu’Oswaldo Piazza. Vous allez encore penser que j’exagère si je vous dis qu’il était aussi bon que lui et pourtant c’est vrai ! Plus tard il a joué dans la même équipe qu’un de ses fils . Ceux qui ne les connaissaient pas disaient : «Ils sont bons les deux frangins !»  Un de ses petit-fils avait été approché par l’OM. Il avait la classe comme son grand-père.

Momo est né en 44. C’est mon aîné de cinq ans. Quand ma mère m’a inscrit au CP de l’école communale, il était en CM2, de l’autre côté de la Méditerranée. Il est resté jeune, j’allais écrire “lui aussi” mais vous connaissez ma retenue.  C’est de lui que je tiens cette expression : “Nous sommes jeunes mais nos enfants sont vieux déjà…»

Mon ami Momo a participé à plusieurs jeux télévisés. Une année il a fait le bal au “Juste Prix” et à “La roue de la fortune”. Il a cloué le bec à Lagaf’ et à Dechavanne. Si, si !…

L’autre soir, il m’a redit que lorsqu’il est arrivé sur le continent en 1962, lui et ses compagnons étaient traités comme les migrants d’aujourd’hui. L’histoire n’était-elle pas un éternel recommencement avec l’inévitable “connerie” humaine ?

IMG_0083

Le lendemain soir de la visite de notre ami, Djamila a sonné chez nous. La voisine amenait un plat cuisiné pour le ramadan. Ses filles ont bien aimé les cagettes de cerises ramassées à Saint-Aupre.

Quand je pense qu’un jour j’ai entendu un jeune me dire : “Chez nous, il n’y en a pas et on ne les aime pas !» J’ai pensé tout bas que si un jour tous les hommes se donnaient la main, j’aimerais bien voir la tête de ceux qui ne veulent pas entrer dans la ronde…

     Scan0001

                          La Couronne (13), août 1978

 DSC_0098

             A bientôt j’espère Toinette et Jeannot !

Publicités
Cet article a été publié dans amis, sport. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour mon pote Jean Moralès

  1. VV dit :

    FABULEUX !!!
    Chaque fois que je revois les photos de la Couronne, je replonge dans mes souvenirs d’enfance ……………. je me souviens de tout ! de cet après-midi là à la plage, de ma première tasse d’eau salée, de l’appartement à Marseille, de la chambre où j’avais dormi ………….
    Je me souviens aussi de leur venue chez nous à Chambé et des blagues pendant le repas … et du peintre à califourchon sur notre balcon car l’immeuble était en réfection. je me souviens que Moralès me faisait croire qu’il avait été en classe avec Sheila ………….. oui, oui !!!
    Vous êtes radieux sur les photos, radieux et fringants pour des sexagénaires !!!lol
    Allez l’OMMMMMMMMMM, peuchère !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s