le bois est empilé

J’ai compté le nombre de fois où l’on porte le bois de chauffage avant qu’il ne brûle dans le poêle à Marie-Rose.

Lorsque l’arbre est abattu et tronçonné sur place en barres, il est descendu au pré. Ensuite il est mis en tas sur place. Un mois plus tard il sera chargé sur la remorque derrière le tracteur. Il est déchargé à l’entrée du hangar où il va être empilé pour sécher. Lors du sciage, on le passe au scieur et on le récupère au sol en bûches pour le charrier en brouette et le mettre à l’abri. L’avant-dernière opération, celle que j’ai finie hier, consiste à le mettre en piles. Il faudra le charrier une dernière fois pour l’amener à la maison à raison d’une ou deux brouettes tous les trois-quatre jours lorsque le poêle sera rallumé.

Au total nous portons 9 fois le bois, au minimum. Celui qui provient de gros arbres est fendu sur place et refendu au hangar. Il faut donc rajouter deux manutentions qui incombent souvent à Michel le spécialiste du “coin”… 

IMG_0370 IMG_0372

Le bois qui est rangé a été coupé  début 2016 et scié l’automne dernier. Une partie de ce stock a déjà été brûlée car le poêle s’est montré gourmand cet hiver.

                                     IMG_0374

Le bois qui sèche à l’entrée des bâtiments provient de la coupe du début de l’année et sera scié cet automne. La place est faite. Il en faut. Je me souviens avoir vu dans le hangar un amoncellement de bûches sciées non rangées qui montait presque jusqu’en haut du mur en moellons.

          IMG_0371 IMG_0373

Quand j’étais jeune, c’est mon père qui m’avait appris à ranger le bois. L’été j’allais aider dans les fermes qui jouxtaient notre lieu de villégiature. Les travaux manuels à la campagne vont s’éteindre avec notre génération. Dommage… A Saint-Aupre, ce sont les enfants et les petits-enfants des anciens paysans qui viennent te casser les “bonbons” lorsque tu allumes un feu. Tu te dis que le monde a perdu le sens des vraies valeurs, celles de notre époque, même les plus matérielles, celles qui ajoutées bout à bout assuraient l’essentiel.

Publicités
Cet article a été publié dans Saint-Aupre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s