si près de nos lacs…

                                       …  au milieu de nos montagnes

Chambéry est situé juste à côté du lac du Bourget et du lac d’Aiguebelette. Dans l’Isère, département voisin, le lac de Paladru n’est pas loin et en Haute-Savoie le lac d’Annecy est à … deux traverses de chemin de fer. Hier nous avons fait un petit saut à Annecy, histoire de se dégourdir les jambes.

….

Publicités
Publié dans photos, rando, train | 1 commentaire

je “vis” toujours le basket…

                                        et le basket me supporte …

Vendredi soir à Marlioz Aix Maurienne qui évolue en ProB a perdu après prolongation contre Rouen. C’est l’équipe qui en voulait le plus qui a gagné. Hier soir la réserve qui joue en Nationale 3 a perdu en déplacement contre La Ravoire. Là encore les joueurs locaux en voulaient le plus et ils ont remporté le derby. En lever de rideau l’équipe 2 de La Ravoire qui évolue en Prénationale a été défaite par Mantaille un club du fond de l’Ardèche (66-89). Les joueurs coachés par Eric Falcoz n’ont tenu qu’une mi-temps mais il est remarquable de noter qu’ils se sont battus jusqu’au bout, avec leurs faibles moyens. J’ai assisté à trois rencontres de niveau différent et ainsi j’ai pu me refaire une idée de l’évolution de ce sport collectif dont j’aime à rappeler les valeurs éducatives. Rien n’a vraiment changé sur le fond.

Aix-Maurienne 86 – Rouen 96 (a.p. 80-80). Cette saison l’équipe savoyarde cherche une âme, on dirait. Nous n’avons pas l’impression de voir évoluer une équipe mais plutôt une entreprise qui s’inspirerait des idées à la mode dans le monde économique : jeunesse de l’encadrement sans expérience, personnel interchangeable sans étiquette, possibilité de virer les joueurs pour absence de résultats, aucune fierté et encore moins de solidarité, etc. … La devise serait : tu te sens nulle part chez toi et une fois “bouffé” tout ce qu’on te donne, tu pars ailleurs…

J’ai l’impression que le tableau que je décris n’est pas propre qu’à Aix-Maurienne, alors pour survivre il va falloir être parmi les équipes les moins mauvaises de ce championnat puisque l’excellence n’existe plus.

L’équipe réserve qui l’an dernier avait terminé première de sa poule vit en ce moment une dégringolade inquiétante. L’effectif est de qualité mais il manque une poigne pour en faire une machine de “guerre”. Les gars ont l’air de s’en foutre comme de leur première paire de basket. Les Ravoiriens  leur ont donné une leçon de générosité dans l’effort. La Ravoire a gagné le derby contre Aix-Maurienne 90-71. Au club, il ne reste plus personne du temps où j’entraînais là-bas au début des années 90. Des anciens challésiens ont rejoint l’encadrement lorsque Challes est parti en quenouille. Un gars  de 44 ans m’a reconnu hier soir. Il jouait en sélection de Savoie du temps où je m’en occupais. Ses enfants ont appris le basket avec Eric Falcoz et sa femme Floriane. A eux deux, ils incarnent une sorte de conservatoire du basket des environs de Chambéry. L’occasion m’est donnée dans ce blog de les féliciter.

Eric s’occupe de l’équipe de Prénationale cette année. Ils en bavent car il est très difficile de faire vivre une équipe réserve quand la première joue qu’une division au-dessus. Néanmoins les gars vont progresser car le “petit” frère des sœurs et frères Falcoz connaît toutes les ficelles et les vicissitudes du basket. Il est très rare de voir une équipe qui ne peut plus remonter au score rester cohérente dans son jeu et de voir le coach continuer à encourager ses joueurs. Eric fait toujours ce qu’il faisait avec ses jeunes. Il communique courage et obstination. Des graines vont bientôt éclore et j’ai vu des jeunots plein de “basket” dans son équipe entrer en jeu  pour remplacer ceux qui allaient donner un coup de mains à la 1 pour le match suivant.

                             Eric F

Quand je remets les pieds dans un gymnase au même niveau que les deux coaches c’est-à-dire en essayant de trouver des solutions pour changer le cours d’un match, naturellement j’abandonne ma vision systématiquement critique que je réserve au milieu professionnel avec qui je m’interdis de faire des cadeaux car c’est leur boulot et il le revendique assez d’ailleurs en se prenant pour des dieux. Ce n’est pas toujours facile lorsque tu es devant ton banc. Il faut rester lucide pour rassurer, conforter et assurer les rotations de joueurs à bon escient et sans vexer personne. Hier soir j’ai vu le coach de La Ravoire gêné à un temps-mort. Il a demandé son avis à Joachim Ekanga qui renforce l’équipe cette saison. J’ai noté que ce dernier ne cherchait pas à profiter de son  statut. Ce n’est pas évident pour les deux hommes concernés. Bien sûr l’ancien pro n’est pas venu pour des clopinettes. Par contre je sais que son éducation est sans reproche comme j’ai pu l’observer un jour où il tenait absolument que mon épouse soit sur la photo lors d’un déplacement. Il ne faut pas grand chose pour juger quelqu’un.

Un des deux arbitres de la rencontre qui opposait les réservistes locaux à la bonne petite équipe de Mantaille était Audric le fils d’Isabelle et Sébastien Tabert. La semaine prochaine il sifflera la N3. A 17 ans seulement il a de la tenue et un bon coup de sifflet. Ce que j’ai écrit au sujet des coachs pro est valable pour les arbitres. Je ne fais aucun cadeau aux pros. Je suis toujours mesuré pour juger les autres. Je me souviens avoir éviter d’envenimer des situations lorsque leurs décisions étaient équivoques. Cela fait partie de l’image que doit renvoyer un coach aux jeunes qui sont dans les tribunes. Audric joue dans l’équipe du centre de formation d’Aix. Je ne sais pas qui a eu l’idée de faire disputer leurs matchs à Aiguebelle le dimanche. J’irai quand même un de ces quatre.

Hier soir, j’ai fait un petit tour à la buvette où  Jean-Claude donne un coup de mains. J’ai mangé un diot. Son collègue m’a saqué en moutarde. J’en avais pourtant demandé un max. La prochaine fois j’amène mon pot d’amora” comme “si” il n’y avait que celle-là qui “m’aille”… (comme dirait Amara Sy)

Au gymnase municipale de La Ravoire, le banc des visiteurs aixois ressemblait à un désert d’Afrique noire. Ne vous méprenez pas sur l’allusion, quoique… Le jeune coach qui est l’assistant de Romeyer en ProB était tout seul, sans aide aucune. Je l’ai vu numéroter les bouteilles d’eau.  Même moi à l’époque avec mon statut de bénévole j’avais un adjoint. Encore heureux le père Genon est venu le voir avant le match, histoire de lui dire que dans le club tout le monde ne s’en fout pas de l’équipe 2. J’ai vu deux joueurs pro qui assistaient à la rencontre. Comme par hasard c’étaient Nkounkou et Noël, deux battants sur le terrain qui mouillent le maillot quand ils ne sont pas blessés. Tout le monde il est gentil quand même…

J’ai connu l’époque à Challes quand je coachais, où un joueur de l’équipe1 masculine venait tenir le sifflet quand il n’y avait pas encore de désignation officielle dans les catégories jeunes. Tiens au fait il s’appelait déjà Eric… C’était le bon temps. J’ai eu l’impression hier soir qu’il régnait encore un bon esprit dans ce club. J’ai salué Bernard Gonthier qui bien qu’il n’ait plus de fonction officielle est toujours présent. Un de ces jours, il va falloir que je prenne le temps d’aller discuter avec Eric le survivant de la dynastie Falcoz. Pas facile car il est toujours très entouré après les rencontres. Remarquez, on n’a pas besoin de s’épancher nous autres. D’autres le font si bien pour nous et se pavanent les soirs de matchs…

A Marlioz, va falloir qu’on fasse quelque chose aussi pour le banc d’Aix-Maurienne. Il est trop long. Vendredi soir il y avait quatre costumes de « croque-mort », trois blessés, trois jeunes qui ne rentrent jamais et des remplaçants qui hésitent à se mettre  de la musique en baladeur dans les oreilles pour se changer les idées. J’arrive à me demander s’ils vivent le basket comme moi. A l’ancienne c’est sûr que non … 

Publié dans basket | 2 commentaires

Paroles de Peloton …

IMG_0701

Voici en exclusivité pour les lecteurs de “Carnets de Sport”, la 4ème de couverture de mes “re”-lectures actuelles :

Immersion saine et instructive dans le cyclisme professionnel. Dans ce sport rude, qui ne compte pas heureusement que des hommes ravagés par le dopage, la dernière étape, celle de la reconversion, est la plus décisive et la plus difficile. Après une carrière sportive, il faut affronter l’existence. PAROLES de PELOTON (livre sorti en 2001), un ouvrage de Jacques Colin, emmène le lecteur dans le sillage de 63 ex-professionnels français qui, pour la première fois, confient ce qu’ils ont sur le cœur. Avec PAROLES DE PELOTON, on plonge dans le cyclisme profond. Des champions de toujours comme Raphaël Geminiani, André Darrigade, Jean Stablinsky, Albert Bouvet, Raymond Poulidor, Raymond Delisle, Jean-Pierre Danguillaume, Bernard Thévenet, Jean-Marie Leblanc, Jacques Esclassan, Bernard Hinault, Marc Madiot, Eric Caritoux, Marc Gomez, Ronan Pensec, Jean-René Bernaudeau, entre autres, dévoilent avec des mots simples et émouvants ce qu’ils n’avaient jamais encore dit, une fois leur vélo rangé dans le garage aux souvenirs. A leurs côtés, toutes générations confondues, d’autres professionnels s’expriment en toute franchise. En définitive, PAROLES DE PELOTON transmet un message de confiance et d’authenticité : le cyclisme professionnel ouvre aussi une vraie porte sur la vie. Cet ouvrage le prouve.

…..

La réalité du cyclisme est indestructible. Après Paroles de Peloton, l’ouvrage de Jacques Colin, qui révélait tous les aspects humains du cyclisme professionnel, voici NOUVELLES PAROLES de PELOTON  (livre sorti en 2006) qui enrichit cette fascinante fresque. D’une génération à l’autre, Nouvelles Paroles de peloton, recueil de témoignages exclusifs de coureurs ayant quitté la compétition, en dévoile encore plus sur les exigences d’un sport très particulier, le comportement des directeurs sportifs et des sponsors, l’attitude des uns et des autres vis-à-vis du dopage, les perspectives de reconversion, etc. Des champions comme Laurent Jalabert, Richard Virenque ou Lucien Aimar se confient en pleine franchise. Beaucoup d’autres, dont Frédéric Moncassin, Jacky Durand, Mariano Martinez, etc., les imitent. Au fil des confidences d’une quarantaine de coureurs et de centaines d’anecdotes vécues, se découvre le fonctionnement du professionnalisme avec ses rites et, aussi, ses compromissions. Derrière la façade populaire du cyclisme existe la réalité quotidienne des professionnels, du haut en bas de la hiérarchie, Nouvelles Paroles de peloton est l’incontournable document-vérité sur ceux qui s’autoproclament les forçats de la route. En visite dans les bureaux d Amaury Sport Organisation, Jacques Colin avec (de g. à dr.) Jean-François Pescheux, Laurent Sezault François Lemarchand, Jean-Michel Monin, Gilles Maignan, tous impliqués (notamment) dans l’organisation du Tour de France.

…..

Une fois 300 et une autre fois 270 pages de bonheur “à dévorer”…

Vous avez dit « vive le vélo » ? Alors vivons ensemble…

…..

…..

Photo1334 Cet été j’ai dépoussiéré les vélos des filles, les vélos d’antan… Véronique ne s’est pas fait “prier”… Carole et Marlène étaient de baptême et se sont fait excuser. Le sport ça conserve. Véro va “faire” 45 ans bientôt, dans quelques mois. Sur la photo elle ne les “fait” pas encore… On dirait une jeune fille.

En 2019, si d’aventure nous étions encore de ce monde, pour mes 70 ans j’ai projeté d’emmener tous les jeunes et les moins jeunes de la famille au lac de Paladru à vélo. Quel beau cadeau ! L’an prochain déjà une répétition est prévue. Encore de belles “Paroles de Peloton” en vue…

Publié dans famille, vélo | Laisser un commentaire

un petit bonjour …

... à nos voisins de la Haute-Savoie.

De Chambéry-le-Haut à Montagny-les-Lanches près de Seynod, il y a 39 km en passant par Ragès, Aix, Saint-Girod, St-Félix et la route nationale via Alby s/Chéran. A l’aller tu vois tout de suite si tu es bien car il n’y a pas un kilomètre de plat. J’ai bu le jus chez Florian et Marlène. Comme j’étais en transpiration je ne me suis pas attardé dans la « yaute ». Deux petites photos avec Mathieu et Gabriel qui ont fait du vélo de route hier avec leur père et je suis reparti.  Au retour j’ai crevé à Aix-les-Bains. Il y a longtemps que cela ne m’était pas arrivé. Content de mes 80 bornes ! Je suis motivé comme un cadet. J’ai envie de re-courir…

….

Publié dans famille, vélo | Laisser un commentaire

merci patron …

  …  merci macron

                          … et à tous ceux qui ont voté pour lui !

Mon neveu vient de se faire licencier alors qu’il avait un CDI. Le nouveau code du travail, déjà en vigueur, a permis à son escroc d’employeur de le virer pour “baisse d’activité”. Ces enfoirés appellent ça “rupture conventionnelle”.

C’est marrant mais maintenant cela fait comme pour sarkozy (1) à l’époque, je ne trouve plus personne qui a le courage d’avouer qu’il a voté pour cet embobineur de première. S’il passait devant moi, avec son petit sourire, ce serait une paire de claques directe. Bon bien sûr après je me barrerais vite fait en cavalant ou sur mon vélo avant que les vigiles ne m’attrapent. Même en côte (2) actuellement cela ne me ferait pas peur. Pourtant hier je me suis fait « déposer » dans deux bosses par deux gars différents. Cela a beau être des jeunes, je prends un coup au moral. Le moral, Laurent essaie de le garder et il cherche un emploi. Pas facile à l’orée de la cinquantaine !

Tout le monde “il est pas gentil” surtout quand je vois toutes ces tronches du gouvernement. Ça ne vaut pas grand chose ! Il n’y en a pas un pour relever l’autre et ils veulent redresser le pays …

…….

(1) avec un “s” minuscule comme le “m” de macron car pour mériter une majuscule il faut avoir un nom “propre”…

(2) Pour faire bonne figure, je suis obligé d’ajouter une teinte sportive à mes billets d’humeur écrits dans “Cahiers de voyage et carnets de sport”. Concernant les voyages en ce moment cela ressemble un peu à du chômage technique et je souhaite que cela s’arrange. Foisette si tu me lis…

Publié dans divers, famille, vélo | Laisser un commentaire

délicieux … anniversaire

        anni mathieu st aupre 015

 

IMG_0680 Marie-Rose avait fait “sauter” son cabri et réussi son habituel gâteau de Savoie. Sa fille Françoise maîtrise le “cheese cake” et elle s’est essayée au “cake chocolat noir en jardinière”. C’est concluant. Une oeuvre d’art !

IMG_0678 A n’en pas douter Jean-Michel le pâtissier va donner une bonne note. Bravo ! Et encore bon anniversaire Mathieu !

IMG_0682 Notre vététiste préféré pose le plus naturellement du monde. Il est inébranlable notre Thieutieu national !

saint aupre 007 C’est génial cette famille qui répond au salut d’un aéronef sans humain à bord. C’est juste un petit bruit qui a alerté les convives à l’instant où ce drone survolait les alentours de Saint-Aupre…

saint aupre 001 De quoi être interloqué ! Le plus étonnant quand même c’est que comme pour le château de Candie, le propriétaire a déniché mon adresse Email pour m’envoyer ces clichés pris du ciel.

On n’arrête pas le progrès dis donc !…

saint aupre 003

…..

…..

Les amateurs de sensations fortes peuvent consulter le site de mon petit-fils Mathieu qui “opère” sur Youtube. Si vous cliquez sur “Pantbo Ride” vous serez certainement stupéfait de constater le travail d’un jeune de 13 ans qui filme, monte et réalise tout seul ses vidéos. Alors là aussi il y a de quoi être interloqué…

Publié dans famille, Saint-Aupre | Laisser un commentaire

au château de Candie …

Je remonte souvent chez nous à la cité en passant par le Carré,  le bois de Candie, Chambéry-le-Vieux, la montée du Commandant Bulle, la gendarmerie et l’avenue Daniel Rops. Cette semaine je me suis fait flasher à hauteur de l’entrée de l’hôtel du Château de Candie. Je ne sais pas comment ils ont pu me localiser et m’identifier car je ne suis pas équipé du GPS Strava. Peut-être par mon téléphone Nokia. J’ai reçu un courrier de l’établissement célèbre pour ses quatre étoiles. Cette année ils récompensent le cycliste qui sera passé le plus vite devant la balise installée devant chez eux. L’endroit est en faux-plat montant et ils m’ont pris à 38,7 km/h. C’était un jour où je pilotais littéralement, je m’en souviens bien, et je ne sentais plus mes jambes. Le commercial qui m’a appelé m’a dit que le deuxième temps a été réalisé par un pro de l’équipe Ag2r qui de toute façon est hors concours.

Aujourd’hui en rentrant de mon décrassage j’ai été faire un tour dans le parc de l’hôtel. J’étais venu il y a longtemps comme invité à un mariage. L’évènement avait déjà rapport au vélo puisqu’à cette noce, parmi les convives, figuraient les coureurs pro Chanteur, Agnulotto, Biondi et consorts. Le cadre est idyllique. La tranquillité du coin fait penser à l’ambiance d’un monastère. Je vais pouvoir « méditer » au cours du séjour d’une semaine en pension complète que j’ai gagné. Au téléphone j’ai négocié avec le responsable pour que ma compagne actuelle puisse venir avec moi. Il ne reste plus qu’à fixer la date.

Résultat de recherche d'images pour "chateau de candie photos"

Cliquez ici pour visiter le site de l’établissement qui occupe un château du XIVe siècle au cœur d’un parc avec vue sur la montagne.

….

 

 

Publié dans hôtels, vélo | 1 commentaire